Égalité filles – garçons dans l'académie de Poitiers

Élèves regardant au microscope

L’égalité entre les filles et les garçons est un principe fondamental inscrit dans le code de l'éducation. Elle encourage un climat scolaire serein et elle favorise la mixité et l'égalité en matière d'orientation.

Actualités sur l'égalité filles-garçons

Mettre à jour : mars 2021

Le 8 mars est notamment l'occasion de sensibiliser et de mobiliser les élèves des écoles, collèges et lycées pour les droits des femmes et l'égalité entre les filles et les garçons.

Mission académique égalité filles – garçons

En novembre 2019, le ministère de l’Éducation nationale a ratifié une nouvelle convention interministérielle pour l’égalité entre les filles et les garçons dans le système éducatif. Elle fait l’objet d’un déploiement au niveau académique.
Il s’agit de transmettre une culture de l’égalité et du respect mutuel, lutter contre les violences sexistes et sexuelles et encourager une plus grande mixité des filières de formation.

Le déploiement de la politique nationale en terme d’égalité fille garçon est assuré grâce à un maillage territorial renforcé dans l’académie de Poitiers, comme dans chaque académie. La mission académique égalité filles-garçons est présidée par la rectrice d’académie et a pour missions de définir, mettre en œuvre et assurer le suivi du plan de travail académique défini pour l’année en cours. Elle est composée : 

  • d’un comité de pilotage ;
  • de 4 référents départementaux (un dans chaque DSDEN) ;
  • de 230 référents pour le 2nd degré (un dans chaque collège, lycée et Eréa) ;
  • et 30 référents pour le 1er degré (un dans chaque circonscription).

Les référents égalité filles – garçons ont pour rôle d’agir à l’échelle de l’établissement auprès de la communauté éducative, des élèves et de leurs familles, en terme d’orientation, de lutte contre le harcèlement et le cyber-harcèlement, d’éducation à la sexualité et de lutte contre les LGBTphobies

  • en direction des équipes, ils mettent en place des actions de formation et diffusent des ressources pédagogiques ;
  • en direction des élèves, ils développent des actions de prévention et d’éducation à l’égalité : actions mobilisant des partenaires locaux, journées de mobilisation. Ils prennent en charge les signalements, suivent et accompagnent les élèves victimes et les élèves auteurs, etc. ;
  • ils sont l’interlocuteur privilégié des familles.

Vous avez de questions ou des préoccupations en termes d'égalité filles-garçons, de harcèlement sexiste, de choix d'orientation lié au genre, etc. ? Demandez aux enseignants ou au chef d'établissement les coordonnées du référent égalité filles - garçons en charge dans votre établissement. 

Exemples d’actions concrètes mises en place dans les établissements  

  • Donner aux espaces de l’établissement des noms de façon paritaire
  • Conduire une réflexion chaque année avec les élèves sur la charte de la laïcité et faire le lien entre laïcité et égalité filles garçons
  • Associer les parents aux actions
  • Inciter les filles à se projeter dans des formations d’ingénieur
  • Faire échanger les élèves avec des intervenants extérieurs (associations, chercheurs, etc.)
  • Développer le goût de la lecture chez les garçons
  • Proposer des séances d’éducation aux médias pour amener les élèves à repérer et déconstruire les stéréotypes de genre, notamment dans les médias
  • Repérer, acquérir et valoriser des ouvrages de littérature de jeunesse offrant aux élèves des modèles alternatifs à ceux emprunts de stéréotypes de genre
  • Offrir à tous les élèves de l’établissement les 3 séances annuelles d’éducation à la sexualité
  • Inscrire le plan pour l’égalité filles garçons dans le projet d’établissement pour viser cohérence et continuité des actions
  • Mobiliser toutes les instances de l’établissement autour de l’égalité filles garçons
  • Rendre visibles les sciences et les mathématiques en organisant des rencontres avec des chercheuses, en faisant venir ou en construisant des expositions…
  • Inciter les garçons à se projeter dans des formations et dans des carrières du "care" et des sciences humaines
  • Inciter les filles à se projeter dans des formations et dans des carrières dans le domaine du numérique
  • Former les délégués de classe et intégrer un module sur la lutte contre les violences sexistes
  • Communiquer sans stéréotype de genre
  • Veiller à ce que les espaces de l’établissement soient réellement partagés entre filles et garçons
  • Faire de l’association sportive de l’établissement un levier pour le développement des pratiques sportives en général et notamment pour les filles
  • etc.

Temps forts pour promouvoir et sensibiliser à l'égalité filles-garçons

  • Les semaines de l’engagement en septembre / octobre où les instances représentatives des élèves sont renouvelées. Chaque année, une séance doit être consacrée à l’égalité filles-garçons
  • La journée Non au harcèlement le premier jeudi du mois de novembre
  • La journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes le 25 novembre
  • La journée de la laïcité à l’école le 9 décembre (l’égalité filles – garçons fait l’objet de l’article 9 de la charte de la laïcité à l’école)
  • La journée internationale des droits des femmes le 8 mars
  • Les semaines de sensibilisation à l’entrepreneuriat féminin en mars
  • La semaine académique égalité filles – garçons, l’occasion de donner à voir et de valoriser les nombreux projets conduits dans les écoles et les établissements scolaires de l’académique de Poitiers. Elle est également l’occasion d’initier une réflexion sur les actions à conduire en matière d’égalité filles garçons.
  • La journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie le 17 mai
  • Tout au long de l’année, de nombreux concours sont proposés au niveau national et académique auquel les élèves et leurs enseignants sont encouragés à participer par la mission académique égalité filles-garçons. 
  • Enfin, la fin d’année scolaire est l’occasion de dresser un bilan des actions et de leur impact, de se projeter dans l’année suivante en redéfinissant le projet de l’établissement en matière d’égalité filles garçons.