Toute l'actualité

Barre de partage

Non au harcèlement

Le 5 novembre 2020 aura lieu la journée de lutte contre le harcèlement. À cette occasion, une conférence internationale portée par l'Unesco et le ministère de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports sera à suivre en direct par le plus grand nombre.

Une conférence internationale à suivre en direct

La conférence internationale sera l’occasion d’établir un point d’étape de la politique menée par le ministère depuis plusieurs années dans la lutte contre le harcèlement, y compris le cyber-harcèlement, et d’envisager de nouvelles pistes d’action. Elle s'appuie sur les engagements pris lors de la réunion des ministres de l'Éducation du G7 sous la présidence française en juillet 2019.

Cette conférence est ouverte à tous, à suivre en direct sur la page dédiée du site du ministère de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, de 13h à 15h.

Elle vise à créer une dynamique mondiale pour mettre fin au harcèlement à l’école, en sensibilisant tous les acteurs, en partageant ce qui fonctionne et en mobilisant les gouvernements, les experts et la communauté éducative. Elle se composera de nombreuses séquences en direct, dont des tables rondes interactives impliquant des ministres, des experts et des représentants de la communauté éducative, y compris des messages de personnalités et des témoignages. Elle sera précédée de travaux d'experts renommés en matière de lutte contre le harcèlement, qui présenteront leurs conclusions lors de l’événement du 5 novembre.

Une journée de sensibilisation sur le terrain

Pour sensibiliser les élèves, leurs parents et la communauté éducative aux phénomènes de harcèlement dans le milieu scolaire, la journée Non au harcèlement est organisée chaque premier jeudi du mois de novembre. Cette journée est l'occasion de rappeler combien la prévention et la lutte contre le harcèlement sont fondamentales pour permettre aux élèves d'avoir une scolarité épanouie dans le cadre de l'École de la confiance. 

Une politique renforcée en direction du premier degré en 2020

Cette journée sera l’occasion de dévoiler une nouvelle campagne consacrée aux situations de harcèlement dans le premier degré et de proposer des outils aux équipes pédagogiques et éducatives. Le concours Non au harcèlement est désormais accessible aux élèves dès le CP avec la création d’un nouveau prix spécial école élémentaire.

Il est important d’agir dès le premier degré : l’on a en effet constaté une précocité des attitudes de harcèlement combinée à l’utilisation d’outils numériques, à l’augmentation des faits de harcèlement dans le premier degré. Les conséquences peuvent être dramatiques : phobies scolaires, troubles psychosomatiques et troubles anxio-dépressifs, dès le plus jeune âge.

Le harcèlement nuit gravement à la vie scolaire des écoles et des établissements

Le harcèlement se définit comme une violence répétée qui peut être verbale, physique ou psychologique. Cette violence se retrouve aussi au sein de l’école : elle est le fait d’un ou de plusieurs élèves à l’encontre d’une victime qui ne peut se défendre. Lorsqu’un enfant ou un adolescent est insulté, menacé, battu, bousculé ou reçoit des messages injurieux à répétition, on parle donc de harcèlement. Insidieusement, ces agressions répétées impactent sensiblement l’enfance et l’adolescence de près de 700 000 élèves environ, toutes catégories sociales confondues (source enquête victimation 2015 – DEPP).

Avec l’utilisation permanente des nouvelles technologies de communication (téléphones, réseaux sociaux numériques), le harcèlement entre élèves se poursuit en dehors de l’enceinte des établissements scolaires. On parle alors de cyber-harcèlement. Le cyber-harcèlement est défini comme "un acte agressif, intentionnel perpétré par un individu ou un groupe d’individus au moyen de formes de communication électroniques, de façon répétée à l’encontre d’une victime qui ne peut facilement se défendre seule". Le cyber-harcèlement se pratique via les téléphones portables, messageries instantanées, forums, chats, jeux en ligne, courriers électroniques, réseaux sociaux, site de partage de photographies, etc.

Quelques chiffres clés 2019

  • 310 référents harcèlement mobilisés dans les académies
  • 77 742 sollicitations du 3020
  • 2 176 signalements aux référents académiques
  • 649 236 visiteurs sur le site Non au harcèlement
  • 6 280 ambassadeurs collégiens et 3 419 ambassadeurs lycéens

Sur le quinquennat, il s'agit de faire disparaître des écoles et établissements les phénomènes de harcèlement. L'interdiction du portable à l'école et au collège est un élément essentiel de cette lutte contre le harcèlement.

Rendre les élèves acteurs de la lutte contre le harcèlement

La réussite de la lutte contre le harcèlement repose également sur l'engagement des élèves. Actuellement, 5 000 lycéens jouent le rôle de référents harcèlement. Dans le même esprit, les collégiens sont formés pour sensibiliser leurs camarades grâce à des outils qui leur sont mis à disposition sur le site Non au harcèlement.

Barre de partage
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

ACCÉDER AUX PAGES DES DSDEN DE L'ACADÉMIE

Carte des établissements de France



DISPOSITIF VIGIPIRATE

Consignes de sécurité




Devenez professeur